CO-BRANDING

Publié le par Olivier HOULES

Depuis une paire de mois, le monde du vin semble s'être décidé à oser. Oser associer des pailles dans les bouteilles pour siroter sans se presser, oser les couleurs pour prendre la tendance sans perdre la classe, oser les jeux pour attirer les consommateurs en intrigant le client, oser se montrer pour faire acheter tout en faisant parler. Oser changer les tendances comme cette société ardéchoise qui vient de créer un "kit apéritif" (lien à droite, nommé "CO-BRANDING". Dans notre société consumériste, le produit passerait plutôt banal s'il n'était apparu dans le domaine du vin...

Olivier

Publié dans Evènements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

damien authier 30/08/2005 18:13

Marketing, packaging, marchandising, communication, publicité, nom de marque, couleur d'étiquette, j'en passe et des meilleurs. Soit, tout ceci peut un jour ou l'autre amener une clientèle jeune à consommer du vin.
Mais je veux juste poser une question : quand parlera-t-on de qualité ? je n'ai pas lu une seule fois ce mot dans les quelques articles parcourus.
Etant professionnel dans le marché du vin depuis quelques années, j'ai certes observé que les habillages des vins espagnols notamment avaient un succès grandissant. De bouteilles classiques ou un brin originales, des étiquettes épurées (sans forcément avec un "nom-qui-tue")mais dans ces bouteilles étrangères bien ficelées, il y a du VIN !!!
Dernièrement, j'ai eu l'occasion de déguster quelques nouveaux "produits" très "marketés" d'AOC françaises et le constat est navrant : peu ou pas de concentration, des déséquilibres effarants (souvent par une acidité déconcertante), bref des vins qui de toutes manières ne seront achetés qu'une seule fois !!!
Les producteurs français sont-ils incapables de produire des vins bon marché (moins de 4 €HT tarif professionel), bien habillé, qui se boivent sur l'instant ?
En tout cas si vous en trouvez merci de me les communiquer.

Fauque MichÚle 28/06/2005 14:30

Eh oui! Or la chance sourit aux audacieux. Mais pourquoi des audaces "solitaires" et pas collectives? Osera t-on maintenant braver les dires et affirmer dans chaque cave "avec le vin, l'équilibre au quotidien"?